Du 1er BCCP SAS au 1er BPC de 1948 à 1955

Publié le par lio21121

1° Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes

SAS 1948 1955

 

Créé le 01-01-1948 à partir des 1er et 2èmeCHOC S.A.S aux ordres du Capitaine DUCASSECantonné près de SAÏGON. Elle comporte la fameuse C.I.P du LTN GRILLET-PAYSAN.

Effectue 4 sauts OPS du 11-01 à fin juin 1948 (dont opération « VEGA » au Sud-Vietnam et Cambodge.

Dissous le 04-07-1948, Il obtient une citation à l’Ordre de l’Armée sur la Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieurs le 19-07-1948.

 

1° Bataillon Colonial de Commandos Parachutistes de 1949 à 1952

 

Le 1° BCCP formé à Saint-BRIEUC, fait mouvement sur MARSEILLE par voie ferrée le 15 novembre 1949 pour embarquer le 17 sur le S/S «PASTEUR » à destination de SAIGON où il débarque le 7 décembre. Le Capitaine DEPONT, Commandant en Second, est arrivé par avion en précurseur et accueille le Bataillon qui cantonne à TAN SON NHUT. Le 8 le 1° BCCP fait mouvement sur LAITHIEU où il s'installe, sauf le GCI qui prend l'alerte aérienne à TAN SON NHUT.

Du 8 au 14, le 1° BCCP poursuit son installation et perçoit son matériel.

Le 15, il fait mouvement par route sur PHUOC HOA et jusqu'au 19 participe aux opérations « HONNORAT I », dans la région de VINH LOI et BEN SOAI, et « HONNORAT Il » entre THUDAUMOT et BUNG. Le 20 il rejoint LAITHIEU.

 

1950 /

Le 26 janvier 1950 le GC 1 est en alerte aérienne. Un commando (Lieutenant GAUVIN) saute dans la région de DAUTIENG (plantations MICHELIN) et est rejoint par le 1er Commando aérotransporté en JU 52. Le 28, le GCI opère en bordure du RACHITI TINH, en direction de BENCAT d'où il rejoint TAN SON NHUT.

Le 20 février le 2° Commando (Lieutenant GAUVIN) saute en mission « Air-rescue » dans la région de PLESTRO (plateaux MOIS) et récupère le pilote perdu (Lieutenant LAVRENCE). Puis le commando participe à une action locale entre PLEHATIENG et CHEO REO (23 - 25 février) et le 1° mars rejoint LAITHIEU via PLEIKU et BAN ME THUOT.

Le 7 mars, opération « ADRIEN » (région sud de THUDAUMOT), sans résultat. Le 13, le Bataillon fait mouvement par voie routière - sur PNOMPENH (Cambodge).

Du 15 au 24 le Bataillon opère par compagnies séparées dans la région de MOUNG, sans résultat, pourchassant des bandes « ISSARACK » fugitives.

Le 25, le Bataillon regroupé se porte sur BATTAM-BANG, où il a 24 heures de repos. Le 27, le Bataillon fait mouvement sur PURSAT et du 28 au 30, il participe à l'opération CERAMIQUE au cours de laquelle le Capitaine ROGER est tué. Le 31, un détachement GC 1 et 3 saute à KRALANH.

Les 1° et 2 avril, opérations sur les routes de KOMPONG CHNANG - KRAKOR, à la recherche du chef ISSARAK PUTCHAY, sans résultat.

Le 3, le Bataillon est regroupé à PNOM-PENH. Après une journée de repos, il participe à l'opération « CANIGOU » dans la région de KOMPONG

CHNANG, du 5 au 10 avril, toujours par unités séparées. Les 14 et 15, opération « BRIMADE », dans la même région et retour à PNOM-PENH,

d'où le Bataillon fait mouvement sur LAITHIEU où il arrive le 16.

Le 6 mai le 1° BCCP participe à une action locale dans les boucles du NHABE. Le 11, opération sans résultat dans les boucles du DONGNAI. Du 16 au 19, le 1° BCCP participe à l'opération « JOACHIM » dans la région de TANUYEN. II rejoint ensuite LAITHIEU puis, du 31 mai au 6 juin, opère dans la zone Ouest, vers RACH GIA, LONG XUYEN, LONG MY (OPS « PASTIS »), puis rentre à LAITHIEU. Le 20 juin, il effectue une opération dans le QUADRILATÈRE, au cours de laquelle il accroche, cause des pertes aux rebelles et récupère 2 armes (Lieutenant CHOUANIERE, 1 sous -officier et 5 hommes blessés par mines).

Du 8 au 11 juillet le Bataillon participe à l'opération « EUGÈNE », dans la zone EST (région de PHUOC HOA) et accroche à nouveau légèrement.

Le 22 juillet le 1° BCCP quitte LAITHIEU pour s'installer à TAN SAN NHUT dans les nouveaux bâtiments du camp militaire.

Le 29 juillet, le GC 1 fait mouvement en camions sur le LAOS où il demeure jusqu'au 7 septembre, opérant dans la région PAKSE-PAKSON, puis dans les BOLOVENS et le long du MEKONG.

Pendant ce temps les autres GC participent à quelques opérations en zone EST, dans le QUADRILATÈRE et en bordure de la Plaine des Joncs. Les GC 2 et 3 opèrent au Nord de BAN NE THUOT, accrochant sérieusement le 17 juillet à BOUNO.

Regroupé à TAN SON NHUT le 8 septembre, le 1° BCCP poursuit l'instruction, chaque GC prenant en outre l'alerte aérienne à tour de rôle.

Du 8 au 17 novembre il participe à une opération amphibie dans la région BARIA-PHUMY (OPS Saint-MARTIN) et, du 9 au 12 décembre à l'opération « LORRAINE », dans le secteur, accrochant légèrement. Il rejoint SAIGON le 12 en L.C.T. et reprend ses activités normales à TAN SONNHUT.

 

Alerté le 31 décembre, le 1° BCCP est transporté en avions civils réquisitionnés dans la nuit du 31 décembre 1950 au 1° janvier 1951 vers le TONKIN. Il sable le champagne offert par « AIR France » à minuit au-dessus de VINH, au grand ébahissement des « poulets » de la CIP, hilares et ravis.

 

1951/

Il débarque à CAT BI et est regroupé à la B.O. TK à HAIPHONG, où il demeure une semaine. Le 7 janvier il fait mouvement sur HANOI par voie

ferrée et cantonne au Lycée DOMMERON. En janvier, à la veille de l'engagement du Bataillon (lequel n'aura d'ailleurs pas lieu) le Chef de Bataillon

DUBOIS passe le commandement au Capitaine LENOIR pour redescendre à SAIGON. Le 14, le Bataillon est en alerte, prêt à sauter vers VINHYEN.

La mission est annulée et le 15, il fait mouvement sur HUONG CANH d'où il se porte le 16 sur la côte 107. Il rejoint HUONG CANH le 19 et opère dans cette région jusqu'au début février. Le 4 février le Chef de Bataillon FOURCADE en prend le commandement et le 10 février le Bataillon ramené à HANOI entame son mouvement sur SAIGON par avion. Il y est regroupé le 13 et le 16. II prend en charge le sous-secteur de DUC HOA

HIEP HOA assurant la soudure entre le 11/13° DBLE et un bataillon de tirailleurs.

Le 7 mars un élément du bataillon embarqué sur divers navires fait route sur le golfe du SIAM pour débarquer près des calcaires de HONG CHONG

tandis qu'un autre élément du 1° BCP saute sur l'objectif le 8 mars (OPS « Mars »). Un très important butin est récupéré ou détruit (arsenal, machines

outils, armes, etc...).

Le 18, le bataillon remonte au TONKIN par avion et est engagé dans les OPS « MEDUSE I et II » et « REPTILE » dans le secteur d'HADUONG.

Les opérations se poursuivent en avril et mai et le 4 juin le 1° BCCP fait mouvement sur SAIGON par le « S/S ILE D'OLERON ». Le 20 juin il quitte définitivement le Sud pour le TONKIN ; le 5 août retour à DIANG de toute la CIP (Le passer au 1° Bataillon de Parachutistes Vietnamiens dont la création a été décidée pour août. Le Bataillon s'installe à HANOI opère quelque temps dans le PHUNC YEN et le 17 juillet il est mis au repos à DAIMO TAIMO.

Le 1° août le Capitaine MORETTI prend le commandement du 1° BPC qui opère dans la région de NHU-TINH, du 4 au 9 août et rentre à HANOI le 10.

Le 22, il est mis à la disposition du secteur de BAC NINH. Il participe dans cette zone à une série d'actions de détails (ravitaillement de postes, reconnaissance, protection d'itinéraire, etc...) Notamment sur la R.P. 18. Le 18 septembre il rentre à HANOI. Du 24 au 29 il participe à l'opération CITRON puis à partir du 30 septembre et jusqu'au 10 octobre à l'OPS MANDARINE (NORD de THAI BINH). II rentre à HANOI le 13 octobre.

Le 17 il fait mouvement sur NABA-THA et opère dans cette zone. Le 30 il s'empare de la côte 98. Le 1° Novembre il se porte vers la cote 255 et s'installe à CAN HOACH ; le 10 il participe à l'opération TULIPE et s'installe à CHOBEN d'où il rejoint HANOI.

Le 14 novembre dans un groupement comprenant également les 7° et 2° BPC, le 1° BPC saute à HOA BINH (OPS LOTUS). II y demeure jusqu'au 21 novembre date à laquelle il quitte HOA BINH en LCM et descend la rivière noire jusqu'à AP-DA-CHONG où il s'installe, opérant aux abords du BAVI.

Le 10 décembre il participe à l'opération « JAS-MIN » sur les pentes Sud-Ouest du BAVI. En pénétrant dans la cuvette de YONSUI (et du centre de résistance du rocher Notre Dame) le 1° BEPC est attaqué avec une extrême violence par de très forts éléments de la division VM ; un combat rapproché d'une brutalité inouïe se déclenche, particulièrement dans le village de YONSUI où la mêlée empêche l'artillerie d'apporter aux éléments du Bataillon un appui efficace. Dans toute la cuvette le combat fait rage ainsi que sur les pentes de la cote où une section ne peut se maintenir qu'à grand peine.

Au bout de plusieurs heures de combat acharné le bataillon réussit à décrocher mais les pertes sont particulièrement lourdes (66 tués, dont le Capitaine CARRIE, Commandant la Compagnie, le Lieutenant DANJAUME et 85 disparus). Les V.M. de leur côté ont subi des pertes de beaucoup supérieures évacuant la cuvette et renoncent à l'attaque du Rocher Notre Dame, pour lequel ils s'étaient concentrés à YONSUI.

Le 20 décembre le Bataillon fait mouvement sur AP DA CHONG, bivouac à la cote 30 et rejoint YEN CU le 21 pour être ramené à HANOI.

Le 6 janvier 1952 il participe à l'opération d'intoxication ESPAGNON au nord de VIE TRI.

Le 19, il est dissous et embarque sur le « PASTEUR » en vue de son rapatriement ayant gagné au cours de son séjour 2 citations à l'ordre de l'Armée.

 

 DÉCISION N° 6

JOURNAL OFFICIEL DU 14 FÉVRIER 1952

Sur la proposition du Secrétaire d'État à la Guerre, le Vice-président du Conseil,

Ministre dela Défense Nationale,

CITE A L'ORDRE DE L'ARMÉE

 

1° BATAILLON DE PARACHUTISTES COLONIAUX

« Magnifique bataillon de parachutistes coloniaux en INDOCHINE depuis le 6 décembre1949. A participé sous les ordres du Chef de Bataillon FOURCADE Louis puis du Capitaine MORETTI Pierre à trois opérations aéroportées et 38 terrestres ou amphibies sur tout le territoire de Cochinchine, du Cambodge, et du TONKIN.

S'est montré supérieur dans tous les terrains à un adversaire aguerri et fanatisé particulièrement aux cours des opérations dans la presqu'île de HONG CHONG (Cochinchine) du 8 au 23 mars 1951 et dans la région du canal des Bambous (Tonkin) du 24 septembre au 7 octobre 1951.

A infligé aux rebelles des pertes s'élevant à 150 tués, 30 blessés, 350 prisonniers, récupérant 112 armes dont une mitrailleuse lourde, un mortier de 60, 1 FM, 1 lance grenades japonais, 80 fusils de guerre, 1 fusil local, 16 pistolets automatiques, 12 pistolets mitrailleurs, plus un millier de grenades.

A détruit de nombreuses installations vitales et ramené nombre de matériels divers.

Le 1° Bataillon de Parachutistes coloniaux, au prix de pertes minimes, a constitué un facteur puissant dans les succès remportés et dans la continuité de l'oeuvre de pacification.

CETTE CITATION COMPORTE L'ATTRIBUTION DE LA CROIX DE GUERRE DES TOC AVEC PALME

Elle ne donne pas droit au bénéfice de la Croix de Guerre au Chef de Bataillon FOURCADE déjà récompensé pour les mêmes faits.

Elle annule et remplace la citation à l'ordre du Corps d'Armée attribuée par OG numéro 2.606 du 31 décembre 1951.

Fait à Paris, le 12 décembre 1952. Signé : BIDAULT.

 

DÉCISION N° 6

JOURNAL OFFICIEL DU 14 FÉVRIER 1952

Sur la proposition du Secrétaire d'État à la Guerre, le Vice-président du Conseil, Ministre de la Défense Nationale, CITE :

A L'ORDRE DE L'ARMÉE :

1° BATAILLON DE PARACHUTISTES COLONIAUX

« Héritier des plus belles traditions des troupes aéroportées le 1° Bataillon de Parachutistes Coloniaux vient de donner à nouveau une des plus belles preuves de son allant, de sa cohésion, et de son esprit de sacrifice.

Parachuté à HOA BINH le 14 novembre 1951, a déployé sans répit une activité de patrouille et de coups de main qui a permis au commandement de déceler les plans VM.

Le 10 décembre 1951, sous les ordres du Capitaine MORETTI, s'est engagé seul en pleine jungle dans la région de YOM SUOI à l'est de la rivière noire, dans un combat acharné contre un régiment vietminh, se préparant à attaquer face à TU VU les arrières de l'opposition du rocher Notre Dame.

Grâce au sacrifice de la 2° Compagnie commandée par le Capitaine CARRIE, qui succomba sous le nombre après deux contre-attaques menées à l'arme blanche, la première compagnie aux ordres du Lieutenant CHARTREUX a pu prendre de haute lutte la cote 218 et s'y maintenir malgré les contre-attaques violentes de l'adversaire, qui subit de nombreuses pertes : 350 cadavres dénombrés, 32 armes dont 2 FM sont le bilan d'une action qui faisait échouer la nuit suivante l'attaque sur TU VU et est l'origine du succès final de la bataille sur la Rivière Noire.

Par son allant et ses sacrifices le 1° BPC mérite d'être cité en exemple comme l'un des plus valeureux bataillons de parachutistes.

CETTE CITATION COMPORTE L'ATTRIBUTION DE LA CROIX DE GUERRE DES TOE AVEC PALME

Elle ne donne pas droit au bénéfice de la Croix de Guerre au Capitaine MORETTI, Capitaine CARRIE et au Lieutenant CHARTREUX, récompensés pour les mêmes faits.

Fait à Paris, le 12 février 1952.

Signé : BIDAULT.

 

 DÉCISION N° 39

JOURNAL OFFICIEL DU 21 JANVIER 1951

Sur la proposition du Secrétaire d'État aux Forces Armées « Guerre « le Ministre de la Défense Nationale

CITE A L'ORDRE DE L'ARMÉE

1° COMPAGNIE INDOCHINOISE PARACHUTISTE :

« Depuis sa création le 1° janvier 1948, la 1° Compagnie indochinoise parachutiste a participé sous les ordres du Lieutenant

MARCHADIER et du Lieutenant puis Capitaine GRILLET-PAYSAN à 13 opérations aéroportées et 150 opérations terrestres ou

amphibies sur tout le territoire de Cochinchine en centre Annam et au Cambodge. Unité de valeur guerrière exceptionnelle, qui

s'est montrée supérieure dans tous les terrains à un adversaire aguerri et coriace, lui infligeant des pertes sévères, s'élevant à

258 tués, 31 blessés, 102 prisonniers, récupérant 30 armes, de nombreuses grenades, des documents importants, détruisant des installations vitales.

Unité d'élite, dont les pertes s'élèvent à 25 % de son effectif, la première compagnie Indochinoise parachutiste a

obtenu 121 citations individuelles pour la magnifique conduite au feu de ses cadres et de ses hommes. Son rattachement aux différents bataillons coloniaux de commandos parachutistes qui se sontsuccédés en Cochinchine, a

constitué un facteur puissant dans les succès remportés et a permis une continuité dans l'effort de pacification »

CETTE CITATION COMPORTE L'ATTRIBUTION DE LA CROIX DE GUERRE DES TOE AVEC PALME

Elle donne droit au bénéfice d'une PALME au Lieutenant MARCHANDIER, et au Capitaine GRILLET-PAYSAN, mais

annule les citations à l'ordre du CA et du Régiment qui leur ont été attribuées par O.G. numéro 25 et 125 en date des 3 février 1949 et 29 juin 1948.

Fait à Paris, le 13 janvier 1951.

Signé : JULES MOCH.

 

1° BATAILLON DE PARACHUTISTES COLONIAUX DE 1953 A 1955

 

Créé le 20 juin 1953, suite N.D.S. n° 13907/ TC/O/S du 12 mai (P.V. n° 19 Int. AGDT 90 RM).

Commandant 1° BPC : Chef de Bataillon SOUQUET.

Commandant en second : Capitaine FANGET.

Commandant Adjoint : Capitaine HASCOET.

Major : Lieutenant BARTOLI.

Médecin-chef : Médecin Lieutenant RIDOUX.

CCB : Lieutenant MERCIER.

1° Compagnie : Lieutenant MARIN.

2° Compagnie : Lieutenant EDME.

2° - Suite à une Note de Service la 4° Compagnie (CIP) est créée (ex 5° CIP) commandée par Capitaine TREHIOU et la 3° Compagnie (ex 3° CIP)

est créée commandée par le Lieutenant GRAVIL.

La 3° Compagnie prend la dénomination 31° CIP La 41° Compagnie : 41° CIP

3° - Le 31 décembre 1953, le Capitaine LESECQ prend le commandement de la 3° Compagnie.

Le 4 janvier 1954, le Capitaine de BAZINS DE BEZONS prend le commandement du 1° BPC

Le 13 janvier 1954, le Lieutenant FAUSSURIER prend le commandement de la 1° Compagnie

Le 10 mars 1954, le Capitaine POUGET prend le commandement de la 3° Compagnie.

Le 8 mai 1954, le Capitaine GOGNO-BOURDIEU prend provisoirement le commandement reliquat du 1° BPC.

Le 11 mai 1954, le Lieutenant GRAVIL prend le commandement de la CCB.

Le 20 mai 1954, le Lieutenant BOUGRAT prend le commandement de la 2° Compagnie

Le 25 juin 1954, le Capitaine DELFOSSE prend le commandement de la 3° Compagnie.

Le 1° juillet 1954, le Capitaine DE QUILLACQ prend le commandement de la 4° Cie

Le 1° juillet 1954, le Chef de Bataillon CHARLET prend le commandement de la 1° BPC.

Le 20 juillet 1954, le Lieutenant THAILLARD prend le commandement de la CCB.

Le 1° août 1954, le Chef de Bataillon MONIEZ prend le commandement de la 1° BPC.

Le 7 octobre 1954, le Capitaine OLIVIER prend le commandement de la 3° Compagnie

Le 15 octobre 1954, le Capitaine MARCOUF prend le commandement de la CCB.

Le 1° septembre 1954, le Capitaine de LUCY DE FOSSARIEU prend le commandement de la 2° Compagnie.

Le 1° décembre 1954, le Capitaine CHAUMIER prend le commandement de la 4° Compagnie

4° - Le 1° BPC est dissous le 24 juillet 1955 jour de son embarquement en vue rapatriement suite à N.D.S. 1751/EMCEC/I/FT du 11 juin 1955. (P.V.

numéro 933 Int. n° 1 de DIEO numéro 2 à SAIGON).

5° - Au cours de son séjour il a perdu 7 officiers, 27 sous-officiers, 155 hommes de troupe (dont 46 autochtones).

 

1° Bataillon de Parachutistes Coloniaux (1953 - 1955)

 

Le 1° BPC est créé administrativement par l'intendance de la 9° Région Militaire le 20 juin 1953, sous les ordres du Chef de Bataillon SOUQUET et embarque sur le S/S PASTEUR.

Le 10 juillet 1953, il débarque en baie d'ALONG, passe la nuit à HAIPHONG et, transporté par voie ferrée, arrive à HANOI le 11 juillet pour y prendre ses quartiers au « PROTECTORAT » moins la 1° Compagnie (Capitaine MARIN) qui s'installe à la « CONCESSION ».

Le 23 juillet, il est embarqué par avion et transporté à la PLAINE DES JARRES LAOS) d'où il fait mouvement par véhicules sur XIENG KOUANG où il prend à son compte le Centre de résistance (trois points d'appui) à compter du 24 juillet relevant le 11/3° REI.

A partir du 30 juillet, tandis que la 1° Compagnie est engagée dans l'opération « ABRICOT », le reste du Bataillon, tout en maintenant quelques éléments sur !es P.A. assure des reconnaissances, ouvertures de routes, mouvements de protection, en s'engageant parfois assez loin. Ces activités se poursuivent jusqu'au 22 août, sans accrochage. Le 1° BPC a formé un Bataillon de Marche (éléments disponibles après ma intien garde des PA) qui est engagé le 23 dans l'opération « BÉARN » du 23 août au 6 septembre, date à laquelle tout le bataillon se retrouve groupé à la PLAINE DES JARRES après relève des éléments restés à XIENG KOUANG. Il s'y poursuit le même genre d'activités, marquées d'escarmouches très légères. Le 17 septembre, il est regroupé à HANOI après transport par avion.

Le 21 septembre, il fait mouvement sur DONG THON (S.E. HANOI) en vue de participer, à partir du 22 septembre, à l'opération « BROCHET »

dans le cadre du GAPI. Le 27 septembre, « BROCHET I » se termine. Le 1° BPC y a perdu plusieurs tués dont un officier (Lieutenant QUILLET) et plusieurs blessés dont un officier, tous par mines dont les abords des villages sont truffés.

Le 27 septembre début « BROCHET II » qui commence par le nettoyage de villages aux bords abondamment minés et se poursuit jusqu'au 29, avec quelques petits accrochages légers. Du 29 septembre au 1° octobre « BROCHET Ill », puis regroupement à HUNG YEN, d'où le Bataillon est transporté à INH-BINH le 2 octobre. II doit y assurer la protection des éléments de remise en état de la route CHO -GAN à PHAT-DIEM. Le 12 octobre retour à HANOI. Bilan de cette période : 2 FM, 7 fusils, 1 PM, 25 grenades, 11 prisonniers. Du 3 au 7 novembre, après aérotransport sur CHO GAN le Bataillon participe à diverses missions de protection et de réserve à l'opération « MOUETTE » sur le TANH-HOA.

 

Le 20 novembre 1953, le Bataillon saute en 2° vague à DIEN BIEN PHU et s'y installe sur ordre du GAP face au N.E. Le 23 novembre il s'installe face à l'est dans le cadre du GAP 2 (Commandant LE-CLERC) et participe à diverses reconnaissances au N. NE et E des positions. Le 4 décembre, en soutien du II/1° au cours d'une reconnaissance sur BAN HIM LAN, la 1° Compagnie en tête du Bataillon tombe dans une sévère embuscade de forts éléments Viets et après 2h30 de combat de tout le Bataillon, l'ennemi se replie (bilan au 1° BPC : 14 tués, 26 blessés). Poursuite des reconnaissances et aménagement des positions jusqu'au 16 décembre où le Bataillon est regroupé à HANOI.

 

Le 26 décembre mouvement par avion sur SENO (LAOS). Reconnaissances et patrouilles.

Le 1er janvier 1954 le capitaine PENDUFF prend provisoirement le commandement du Bataillon et le passe le 4 janvier au Capitaine de BAZIN de BEZONS, désigné comme commandant du 1° BPC.

Du 6 au 8, reconnaissances sur BAN NA KAM. Sévères accrochages (capitaine MARIN et Lieutenant WEBER tués, Lieutenants MERCIER, et STAUB blessés). Lieutenants BILLIAERT et de LESTANG disparus.

Du 8 au 23 patrouilles, reconnaissances et missions de protection dans la même région. Légères escarmouches.

Le 24 janvier le Bataillon s'installe à MUONG PHALANE puis retour à SENO le 27. Poursuite de missions identiques à celles ci -dessus dans les régions DONG HENE et SENO jusqu'au 27 février.

Du 28 février au 4 mars le Bataillon est à HANOI. Le 4 février il s'installe en protection du terrain de GIA LAM où il reste jusqu'au 14 mars, date à laquelle il assure la relève du 6° BPC à la garde du terrain de CAT BI.

Le 28 mars retour à HANOI et le 30 reprise de la garde à GIA LAM.

Du 1° avril au 2 mai : garde du terrain et participation à des opérations locales de protection et reconnaissances dans les villages environnants.

 

Le 2 mai la 2° Compagnie saute à DIEN BIEN PHU. (Lieutenant EDME)

Le 3 mai la 3° Compagnie et un élément PC sautent à DIEN BIEN PHU

Le 4 mai la CCS, la 4° Compagnie et le Commandant du 1° BPC sautent à DIEN BIEN PHU.

Le 5 mai la majorité du reliquat de ces quatre Compagnies saute à DIEN BIEN PHU.

 

Effectif ayant sauté à Dien Bien Phu : 383 hommes

Officiers : 16

Sous-Offciers : 52

Troupe : 315

 

Le 7 mai le 1° BPC forme 2 Compagnies à HANOI (1° Compagnie + reliquat des autres unités). Il est remis à 3 compagnies par apport de renforts et le 24 mai est retiré des opérations jusqu'au 15 juillet pour lui permettre d'instruire ces renforts.

Le Capitaine COGNO-BOURDEU en a pris le commandement le 8 mai.

Le 5 juin, il participe à une opération dans la région de HADONG où il reste jusqu'au 9 juin. Le 11 et 12 juin, opération 20 km N.W. HANOI.

Du 13 au 30 juin garde du terrain de BACH MAI.

Le 29 juin le Chef de Bataillon CHARLET prend le commandement du 1° BPC.

Le 9 juillet opération locale dans le secteur autonome d'HANOI. Le commandant CHARLET est blessé par piège.

Le 11 juillet opération dans le S/Secteur de BAC. NINH. Retour à HANOI le 13.

Le 15 juillet opération dans le secteur de SONTAY. Retour le 17 juillet.

Le 21 juillet transport par avion du Bataillon sur TOURANE.

Le 25 opération locale autour QUA GIAN.

Le 26 juillet aérotransport sur DONG HOI.

Jusqu'au 1° août opérations locales sur la RC 1 et la RP 2. Quelques escarmouches très légères.

 

Après le « cessez le feu du 1° août, le 1° BPC participe à l'évacuation du matériel de DONG-HOI, puis, replié sur TOURANE, le Bataillon participe à plusieurs sorties en protection de l'action administrative de contrôle vietnamienne sur les villages de l'ex-zone viet. Instruction et exercices.

Les 23 et 24 décembre le 1° BPC fait mouvement par air sur SAIGON où il s'installe provisoirement à BAQUEO (BAPS). Il restera à THU DUC jusqu'à son rapatriement, poursuivant l'instruction.

En juin 1955, il embarque, en unité constituée, et rentre en France.

 

DÉCISION N° 45

JOURNAL OFFICIEL DU 20 SEPTEMBRE 1955

Le Ministre de la Défense Nationale et des Forces Armées, CITE :

A L'ORDRE DE L'ARMÉE INDOCHINE RÉGULARISATIONS

1° Bataillon de Parachutistes Coloniaux

« Bataillon Parachutiste d'élite qui a confirmé ses brillantes qualités au cours de son troisième séjour en Extrême-Orient. A peine débarqué en INDOCHINE s'est distingué par son ardeur au cours de reconnaissances profondes et de combats menés du 23 juillet au 17 septembre 1953 en zone opérationnelle de XIENG KHOUANG (Laos), du 21 septembre au 3 octobre 1953 dans le HUNG YEN (N. Vietnam) et du 3 au 12 octobre dans la région de CHO GANH. Parachuté à DIEN BIEN PHU le 20 septembre 1953, a pris une part active à l'organisation du Centre de Résistance et prouvé sa combativité et sa valeur le 4 décembre, lors d'un violent accrochage avec un Bataillon ennemi.

Engagé à nouveau au Laos le 26 décembre 1953 s'est signalé les 7 et 8 janvier 1954 à BAN NA KHAN (Moyen Laos) où l'adversaire dut abandonner 62 morts sur le terrain et en février à MUONG SAI (Haut Laos).

A donné un bel exemple d'abnégation à DIEN BIEN PHU où la moitié de son effectif parachuté du 3 au 5 mai 1954 a participé aux ultimes combats du centre de résistance.

Reformé à HANOI, a repris le combat au Nord et Centre Vietnam, donnant jusqu'au cessez-le-feu la preuve de son allant et de son esprit de sacrifice.

»

CETTE CITATION COMPORTE L'ATTRIBUTION DE LA CROIX DE GUERRE DES THÉATRES D'OPERATIONS EXTÉRIEURS AVEC PALME.

Fait à Paris, le 19/10/1955 Signé : BILLOTTE.

Pour Ampliation

Administrateur civil de 1° Classe SOMMAIRE, Chef du Bureau des Décorations

P. O. le Commandant DEVILLER

Signé : DEVILLER.

 

 

JOURNAL OFFICIEL DU 23 AVRIL 1954

Par décision numéro 18 en date du 17 avril 1954, sur proposition du Secrétaire d'État à la Guerre, le Ministre de la Défense Nationale et des Forces Armées CITE :

A L'ORDRE DE L'ARMÉE INDOCHINE RÉGULARISATION

La garnison de DIEN BIEN PHU

« Depuis plusieurs semaines sous le Commandement du Colonel de CASTRIES, les troupes de l'Union Française qui la constituent repoussent jour et nuit, les assauts acharnés d'un ennemi très supérieur en nombre.

Le sacrifice héroïque de ceux qui sont tombés, la ténacité farouche des combattants ajoutent une gloire nouvelle à l'honneur de nos armes.

Unis dans la volonté de vaincre, officiers, sous-officiers, caporaux et soldats méritent l'admiration du monde libre, la fierté et la gratitude de la France. Leur courage est un modèle à jamais exemplaire. »

CETTE CITATION COMPORTE L'ATTRIBUTION DE LA CROIX DE GUERRE DES THEATRES D'OPÉRATIONS EXTÉRIEURS AVEC PALME.

Fait à Paris, le 17 avril 1954 Signé : R. PLEVEN.

Pour Ampliation

Administrateur civil de 1° Classe SOMMAIRE Chef du Bureau des Décorations

P.O. le Commandant DEVILLER.

 

DÉCISION N° 61

B.O. partie documentaire n° 9 du 28 février 1955

Le bénéfice de la Croix de Guerre des Théâtres d'Opérations Extérieures avec palme, objet de la décision n° 18 en date du 17 avril 1954 (journal officiel du 25 avril 1954) est étendu aux unités ci-après désignées :

TROUPES AÉROPORTÉES

6° Bataillon de Parachutistes Coloniaux. 8° Bataillon de Parachutistes Coloniaux. 1° Bataillon Etranger de Parachutistes.

Compagnie Etrangère Parachutiste de Mortiers Lourds.

Bataillon Etranger du 1° Régiment de Chasseurs Parachutistes.

Bataillon Etranger de Parachutistes. Compagnie du 1° Bataillon de Parachutistes Coloniaux.

Compagnie du 1° Bataillon de Parachutistes Coloniaux.

Compagnie de Commandement du 5° Bataillon de parachutistes Vietnamiens. 1° Compagnie du 5° Bataillon de Parachutistes Vietnamiens.

Compagnie du 5° Bataillon de Parachutistes Vietnamiens.

Fait à Paris, le 31 décembre 1954 Le Ministre de la Défense Nationale et des Forces Armées :

Signé : J. TEMPLE.

Le Secrétaire d'État aux Forces Armées « Guerre »

Signé : J. CHEVALIER.

Pour Ampliation

Administrateur civil de 1° Classe SOMMAIRE, Chef du Bureau des Décorations

P.O. le Commandant DEVILLER.

 

Publié dans INDOCHINE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charly 23/02/2012 07:56


à mon arrivée en 1956 à Bayonne le successeur s'appelait :


1ère 1/2 Brigade Coloniale Commandos Parachutiste (1 1/2 BCCP)