Frères d'Armes du 1er BPC...BRUNI, MESPLOMB, CHABRIER...

Adjudant Roger BRUNI

 

 

Frère d'Armes de l'adj Lionel Cassiède appartenant au 1er BPC 2ème Compagnie du Capitane Marcel Edme, il sera largué avec les copains dans la nuit du 02 au 03 mai 1954 dans la fournaise de Dien Bien Phu et dirigé sur le PA d'Eliane 2.

 


 

viewer-copie-2

 

viewer_002.png

 

Il y combattra jusqu'au 07 mai à l'aube avant d'être fait prisonnier.

Captif des Viets, il sera interné dans les camps de la mort et libéré quelques mois après.

 

Avant Dien Bien Phu, il participera aux opérations '' Brochet " , '' Mouette '' , '' Castor ''.

A plusieurs reprises, il sera cité dans différents ouvrages dont celui du colonel Pierre Langlais '' Dien Bien Phu ''  et le récit de la fin d'Eliane 2 par le sergent Yves Chabrier :


'' A ce moment-là, j'ai entendu les rafales lentes et appliquées d'une mitrailleuse de 12,7.

C'était BRUNI, réfugié avec BALAT dans le char '' Bazeilles ''.....Ils tiraient les dernières cartouches ''.....

 

 

 

Engagé volontaire pour cinq ans à la Légion Étrangère le 05 Février 1947, Roger Bruni à 19 ans, il embarque pour l’extrême Orient, pendant son séjour il sera promu 1ére classe, mais l’anonymat de ce grand corps d’élite ne convient pas à son tempérament, il rêve de briller, de faire parler de lui, il imagine une carrière fulgurante.

 

Insigne_du_1-_REI.JPG         2rei                                         

 

Il débarque à Oran en Septembre 1949 et malgré la déception honore son contrat en Afrique du Nord jusqu’en Février 1952.

Libéré, il rengage immédiatement aux Parachutistes Coloniaux, admis à suivre le Peloton 1, il est nommé Caporal en Mai 1953 et affecté au 1er BPC en partance pour l’extrême Orient


Insigne 1° BPC


 

Façonné par ses années de Légion, sa prestance et son entrain, il s’affirme de jour en jour comme chef.

A peine débarqué au Nord Vietnam, il se révèle combatif et volontaire, il est nommé Caporal Chef en Octobre 1953.

 

C’est alors le premier saut ops sur Dien Bien Phu, ou une patrouille de nuit lui vaut sa première citation à l’ordre du régiment.

 

Il continue à se distinguer pendant la campagne du Laos, en particulier à Muong Sai, Ban Na Kam, Ban Hin Sui, et considéré digne de commander un groupe GV au feu.

 

Parachuté à Dien Bien Phu quelques jours avant la chute du camp retranché, il se battra avec rage et détermination jusqu’au corps à corps dans les tranchées d’Eliane 2, blessé au visage par un éclat de 57 m/m, il n’en continue pas moins à galvaniser ses hommes par sa folle audace, et sans cesser d’afficher un bel optimisme.

 

Fait prisonnier à l’aube du 07 Mai, ces mêmes qualités lui permettront durant la captivité de soutenir le moral de camarades plus éprouvés ou défaillants.

 

Rapatrié en Septembre 1954 avec le grade de Sergent, il obtient pour sa conduite au feu, deux citations à l’ordre de l’Armée.

 

Il rejoint la Brigade des Parachutistes Coloniaux à Bayonne, ou il donne toute satisfaction mais aspire à revenir en compagnie de combat.

 

Désigné pour l’AFN, il est affecté au 2éme RPC en Février 1956, c’est un entraîneur d’homme et excellent combattant, en Juillet 1956 il reçoit sa Médaille Militaire pour services exceptionnels de guerre en Extrême Orient.


 

bpc.jpg

 

En Novembre, il saute à Port Fouad (Egypte) et récupère une mitrailleuse légère malgré le feu nourri del’ennemi, il est cité à l’ordre de la Brigade.

 

De retour en AFN, il participe à la bataille d’Alger, exploitant judicieusement les renseignements il découvre des caches d’armes et procède à l’arrestation de terroristes, son habileté et son courage lui valent une nouvelle citation à l’ordre de la Brigade.

 

En Juillet 1957 il est Sous Officier adjoint, entraîneur d’hommes et excellent combattant il est précieux pour son chef de section.

 

En Février 1958, dans l’Algérois, au cours d’un accrochage meurtrier, il va chercher un de ses hommes grièvement blessé avec un mépris total du danger, il sera

cité à l’ordre de la division.

 

Nommé Sergent Chef en Juillet 1958 il est alors en Kabylie, quinze jours avant son embarquement il réduit au silence une mitrailleuse ennemie et s’empare de l’armement des servants après les avoirs mis hors de combat, il est cité à l’ordre du corps d’armée.

 

Inscrit au tour de départ outre mer, le Sergent Chef Roger Bruni quitte son terrain de prédilection.

 

Affecté au 7éme RPIMA à Dakar, il assurera en temps que jeune Sergent Chef les fonctions d’Adjudant de Compagnie dans un centre d’instruction.


 

7RPIMa.jpg

 

S/Officier Adjoint, titulaire de la Médaille Militaire et de 7 citations dont 2 à l’ordre de l’Armée il est proposé à titre exceptionnel pour le grade de chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur.

 

Nommé au grade d’Adjudant a/c du 1/10/1963, il rejoint le 3éme RPIMA, puis le centre de formation d’instructeurs de combat rapproché de Montauban.


 

3°RPIMa

 

De retour au 3éme RPIMA, il fait valoir ses droits à la retraite et sera rayé des contrôles de l’armée le 12/02/1965.

 

RB 1er REI

 

 

 

RB Citation 1er BPC


 

 

RB Citation 2ème RPC



RB-Photos.jpg

 

Adjudant Georges MESPLOMB

 

 

viewer_002-copie-1.png

 

Né le 26 octobre 1930 à Croix (Nord) il intègre le 18 octobre 1950 la Brigade de Commando Parachutistes, il sera volontaire pour servir en A.O.F et débarquera à Dakar le 16 décembre 1950.

Stage Para au CESAC de Thies d’où il sera breveté et nommé 1ère classe le 14 juillet 1951.

Rapatrié pour libération le 1 février 1952, il sera libéré de ses obligations le 18 avril 1952.

 

Rengagé pour 3 ans le 20 mars 1953 au titre de la ½ BCCP et affecté au 1er BPC (1ère Cie du Cne Marin)

 

Insigne 1° BPC

 

Désigné pour continuer ses services en Extrême-Orient.

Embarqué à Marseille le 20 juin 1953 sur le S/S Pasteur à destination de Haiphong.

 

Il participera avec ce bataillon aux opérations ‘’ Brochet ‘’ ‘’ Mouette ‘’ ‘’ Castor ‘’

Le 04 décembre 1953 au cours d’une violente embuscade dans la région de Ban Hin Lam (N.E de Dien Bien Phu) il sera blessé par des éclats de grenade et cité à l’ordre de la Division pour son action malgré sa blessure ( texte de la citation à la fin de cet article )

 

Circonstances :

 

04 décembre 1953 :

Le 1er BPC en reconnaissance à l’est de DBP………vers 09h45 à la hauteur de Ban Him Lam, Ban Na Doi, la 1ère Compagnie qui progresse en vue d’élargir le périmètre et d’aérer le dispositif est stoppée par un violent tir de mortiers puis subit l’assaut d’une importante force Viet.

La progression vers la R.P 41 est stoppée.

L’appui de l’artillerie permet à la Compagnie de se dégager, mais les pertes sont lourdes :

14 tués et 26 blessés.

Le Régiment Viet 888 auquel elle s’est opposée constitue l’avant-garde des forces d’investissement.

 

 

Un mois après le 08 janvier 1954 pour son attitude exemplaire au cours d’un assaut donné sur les lisières du village de Ban-Na-Kham (Laos) il sera cité à l’ordre de la Brigade. ( texte de la citation à la fin de cet article )

 

Circonstances :

 

Le 08 janvier 1954, le bataillon fait mouvement et atteint la côte 192 près de Ban Na Kham

( Moyen Laos)

Le même jour, 1er BPC subit une violente contre-attaque du Bataillon 309 du Régiment 101.

L’ennemi subit des pertes sévères et doit se replier, abandonnant plus de 70 cadavres sur le terrain.

Mais hélas, le bataillon tombe dans une embuscade. Le Capitaine Marin, commandant la 1ère Compagnie, son adjoint le Lieutenant Weber, sont tués, le médecin et un autre officier sont blessés (Staub et Mercier), deux Lieutenants sont portés disparus (de Lestang et Billiaert )

Accrochages à Ban Na Kham, le bataillon se dirige vers Dong Heim, puis le 11 février vers la RC9 et enfin sera largué le 13 février sur Muong Saï par 115 Dakotas pour renforcer la garnison de Luang Prabang.

Mais les Viets déjouant la manœuvre du Général Navarre, préfèrent remonter vers le nord en direction de Dien Bien Phu.

Le 1er BPC qui a quitté Dien Bien Phu est relevé. Il reviendra dans la cuvette à l’heure des derniers combats.

 

 

Nommé caporal le 01 janvier 1955 et caporal-chef le 01 juillet 1955, il embarque le 24 juillet 1955 sur le S/S Skaybryn à destination d’Alger, puis retour sur la Métropole le 24 août 1955.

 

Affecté à la Brigade Parachutiste Coloniale il rengage pour 4 ans le 26 mars 1956 pour servir à compter du 01 juin 1956 au 6ème RPC.

 

images.jpg

 

Embarqué à Port Vendre le 24 mai 1956 sur le S/S Azrou à destination de Casablanca (Maroc).

Désigné pour suivre les cours du P2, il rejoint Bayonne le 31 janvier 1957.

 

De nouveau affecté au 6ème RPC à la CCS embarque à Marseille le 24 juin 1957 à bord du S/S Sidi Bel Abbes à destination d’Oran.

Nommé au grade de sergent le 01 octobre 1957 et retour en Métropole le 29 septembre 1958.

 

Rengagé pour 2 ans le 02 mai 1959 au titre du GIBPOM

 

GIBPOM

 

Désigné pour continuer ses services au 3ème RPIMa (à la CA) embarque le 17 septembre 1960 sur le S/S Sidi Mabrouk à destination d’Alger, il participera avec son Bataillon à l’opération de maintien de l’ordre à Bizerte et de retour en Métropole le 09 janvier 1962.

 

3°RPIMa

 

Débarque à Dakar le 26 avril 1962 et rejoint son Unité le 10°RIAOM

 

RIAOM.jpg

 

Nommé sergent-chef le 01 avril 1963 et retour sur la Métropole 12 septembre 1964.

 

Affecté au 21°RIMa (11ème Cie) le 04 janvier 1965, puis muté au 58° B.S à Sissonne à compter du 01 février 1966.

 

21rima.jpg

 

Admis dans le corps des sous-officiers de carrière le 05 octobre 1966 et affecté à Lille à la CAR N° 2, puis le 01 novembre 1968 au 58° G.S.T à Sissonne.

 

Nommé au grade d’adjudant le 01 janvier 1969.

Admis sur sa demande à faire valoir ses droits à pension de retraite, il sera rayé des cadres de l’Armée d’active le 20 septembre 1969.

 

L’Adjudant Georges MESPLOMB est titulaire de :

 

- Légion d’Honneur au grade de Chevalier

- Médaille Militaire

- Ordre National du Mérite

- Croix de Guerre des TOE avec 2 Citations

- Croix du Combattant Volontaire avec barrette ‘’ Indochine ‘’

- Médaille des blessés

 

Top-copie-1

 

Top-1-copie-1.jpg

 

Top-2-copie-1.jpg

 

 

 

Adjudant-chef Yves CHABRIER

 

 

 Bien plus que les mots :

 

 

Decorations-ADC-Yves-Chabrier.JPG 

 

Né en 1928 le 14 juin d’une famille dont tous les hommes étaient militaires dès son plus jeune âge il avait envisagé de faire une carrière de soldat.

 

Ayant perdu son frère aîné en 1940, ses parents s’opposèrent à son engagement, faisant preuve de patience il attendit d’être appelé sous les Drapeaux et, un service militaire... de vingt trois ans….

 

Appelé le 22/04/1948, il sera affecté au 24ème RIC en occupation en Allemagne et il sera nommé Caporal-chef le 01/09/1948, il se rengage à la fin de ses classes pour servir en Indochine.

 

24e RI

 

Embarqué sur le ‘ Pasteur ‘ le 23/10/1948, il débarque à Saïgon le 10/11/1948 et affecté à la 13ème Cie du QG, puis il obtient sa mutation au bataillon de marche du 4ème RTM participant à toutes les opérations avec cette Unité.

 

4rtm.JPG

 

Il regagne la Métropole le 22/04/1950 et reprend son emploi dans l’administration fiscale.

Le souvenir de l’Indochine le tiraille et le 18/11/1952 il se rengage au sein de la 1ère DBCCP, il sera breveté à Meucon le 02/02/1953.

 

 

Insigne 1° BPC

 

Affecté au 1er BPC 2ème Cie, même Compagnie que celle de l’Adj Cassiède,  il embarque sur le ‘ Pasteur ‘ le 20/06/1953 et nommé sergent le 01/07/1953, il participera avec son Unité à toutes les opérations dont celle sur Dien Bien Phu, il sera avec sa compagnie parachuté dans la nuit du 2 au 3 mai dans le camp retranché et dirigé sur le PA d’Eliane 2.

Fait prisonnier le 08/05/1954 il sera conduit dans les camps de la mort (camp N° 75) par le Vietminh et libéré le 20/08/1954 pour être admis à l’hôpital militaire de Rochefort le 07/12/1954.

 

Après une courte convalescence, il est muté de janvier 1954 à mai 1955 à Bayonne avec la fonction d’instructeur aux pelotons d’élèves gradés.

Affecté au 3ème BCCP le 06/06/1955 et participe aux campagnes d’Algérie et de Suez, il sera nommé sergent-chef le 01/08/1956 et débarque à Marseille le 01/03/1957.

 

3°RPC

 

A son retour en Métropole, il sera d’avril 1957 à septembre 1958 muté à Bayonne avec la fonction d’instructeur aux pelotons d’élèves gradés.

 

Seconde campagne en Algérie eu sein du 2ème RPIMa du 26/02/1959 au 12/08/1960 et nommé au grade d’adjudant le 01/12/1959.

 

Insigne régimentaire du 2° RPIMa

 

Affecté au 7ème RPIMa à Dakar du 19/08/1960 au 21/04/1963 et nommé au grade d’adjudant-chef le 01/07/1963.

 

7RPIMa-copie-1.jpg

 

Affecté au 13ème RDP du 01/09/1963 au 01/07/1965, puis sera muté au 3ème RIMA à Vannes le 01/07/1965 pour quitter l’armée le 09/10/1972.

 

13emeRDP     3EME RIMA

 

Yves Chabrier est Officier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur, médaille militaire, deux croix de Guerre avec 8 citations dont deux palmes et blessés deux fois…..coule aujourd’hui,

à 82 ans, une paisible retraite en compagnie de son épouse

 

 




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :