Biographie de l'Adj Lionel Cassiède

Adjudant Lionel CASSIEDE

 

Alger N° 2 13 mai 1958

Parrain de la 260e promotion de l’ENSOA

1er Bataillon 27 mai 2009

 

260

 

Brevet Militaire Parachutiste

N° 26973 Le 23 mars 1949 Base Aéro Portée Sud de Saïgon

 

Décorations de l’adjudant Lionel CASSIEDE


mail.google.com

 

 

 

 

Médaille Militaire

Pour services exceptionnels de guerre en Extrême-Orient

Titulaire de sept citations dont 2 palmes.

 

Croix de Guerre 39-45

1 citation à l’ordre de la brigade

 

Croix de Guerre des TOE Indochine

2 citations à l’ordre de l’Armée acquises à DBP

1 citation à l’ordre de la Brigade

1 citation à l’ordre du Régiment

 

Croix de la valeur Militaire Algérie

1 citation à l’ordre de la Brigade

1 citation à l’ordre du Régiment

 

Médaille Coloniale avec agrafe EXTREME ORIENT

Médaille Commémorative LIBERATION Allemagne

Médaille Commémorative INDOCHINE

Médaille Commémorative ALGERIE

Croix du Combattant Volontaire

Croix des blessés

Médaille des prisonniers évadés

Médaille des Internés de la Résistance

 

Mon oncle et parrain l’adjudant Lionel Cassiède

 

Né le 16 février 1927 à Vigneux/Seine, fils de Jean CASSIEDE et d’Alice COSTY, issu d’une famille de cultivateurs, dont le père originaire des Landes tente sa chance à Paris. De cette union naissent deux fils mon père Séverin et mon oncle Lionel.

Lionel, alors âgé de 16 ans, est arrêté en avril 1943 par la Gestapo, pour tentative de rejoindre les Forces Françaises Libres. Il est interné à Biarritz, Mont de Marsan, Bayonne et Bordeaux (fort du Ha) pour travailler à la ‘ cloche ‘, il s’en évade en juillet 1944.

Engagé volontaire le 16 septembre 1944 au titre du 8e BCP. (Bataillon de Chasseurs à pied)

 

 

 

Campagne de France et d’Allemagne



8e Bataillon de chasseurs à pied


 

Avec son Bataillon, il participe à la libération de la ville de Metz et aux Opérations en Allemagne.

Il est nommé 1ère classe le 18 novembre 1944, caporal le 15 août 1945 et muté au CEFEO (Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient) le 13 février 1946, Il sera démobilisé le 24 juillet 1946.

 

Il obtient sa première Croix de Guerre avec 1 citation à l’ordre de la brigade.

Il renouvela son contrat pour un engagement de 3 ans à Vannes le 1er juin 1948 au titre de la 1ère DBCCP (1ère Demi-brigade Coloniale de Commandos Parachutistes).

Il est nommé caporal-chef le 1er octobre 1948.

 

 

 

1er séjour en EXTREME ORIENT

 

Campagne d’Indochine de 1949 à 1951

 

Insigne de la BAPS

 

Il embarque à Marseille le 1er février 1949, arrive à Saigon le 20 février 1949, il est affecté à la BAPS (Base Aéroportée Sud).

 

Il est nommé sergent le 1er juillet 1949

 

Avec cette Unité, il participe à plusieurs opérations :

• TRITON

• TRINQUIER

• POISSON

• DATURA,

• TAN PHU

• ROULEAU

• PASTIS

• HELCATT

• SAINT ANTOINE.

 

Il obtient la Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieures avec 1 citation à l’ordre de la brigade pour l’opération Saint-Antoine.

 

« Sous-officier de grande valeur ayant participé pendant son séjour, depuis le 20 février 1949, à de nombreuses opérations, notamment aux opérations TRITON, TRINQUIER, POISSON, DATURA, TAN PHU, ROULEAU, PASTIS, HELCATT, SAINT ANTOINE, où il a toujours fait preuve de sang-froid et du plus grand mépris du danger.

S’est particulièrement distingué au cours de l’opération SAINT-ANTOINE du 26 janvier 1951 où il a été désigné comme guide de la colonne pour la reconnaissance de la région.

Toujours en tête, a conduit un assaut le 26 janvier 1951, sur une position ennemie fortement tenue. Est allé chercher trois blessés sur un terrain miné, montrant ainsi une fois de plus ses belles qualités de chef et de combattant. ».

 

De retour en métropole :

Il embarque à Saïgon le 12 février 1951 et débarque à Marseille le 5 mars 1951. En CFC du 6 mars 1951 au 5 juin 1951. Il se rengage pour 4 ans pour la SGTC pour compter du 1er juillet 1951 ; Il est détaché au 4e RIC Toulon pour 4 mois a/c du 1er septembre 1952

 

Il est affecté à la Brigade Parachutistes / 1er BPC a/c du 23 janvier 1953.

 

 

 

2ème séjour en EXTREME ORIENT

 

Campagne d’Indochine de 1953 à 1954

 

Insigne 1° BPC

 

 

Il embarque à Marseille le 20 juin 1953, débarque à Haïphong le 10 juillet 1953

 

Avec son bataillon, il participe, notamment, aux opérations suivantes :

• Abricot

• Béarn

• Brochet 1, 2 et 3

• Mouette

• Castor avec saut sur Dien Bien Phu le 20 novembre 1953.

 

Dans la nuit du 2 au 3 mai 1954, il est largué avec sa compagnie (la 2eme du Cne Edme) dans la cuvette de DIEN BIEN PHU. Blessé au dos par éclats de grenades le 6 mai 1954, Il est fait prisonnier le 07 ou 08 mai 1954 (suivant les sources), Il sera interné au camp N° 70 dans la province du Thanh Hoa. Il est libéré par ses geôliers à Sam Son le 31 août ou 02 septembre 1954 (suivant les sources) à 27 ans son poids sera de 48 kilos pour 1m74.

 

Durant ce séjour, il obtient 3 citations supplémentaires sur sa TOE dont 2 à l’ordre de l’Armée acquises à Dien Bien Phu.

 

Cité à l’ordre de l’Armée :

 

« Chef de section de fusiliers voltigeurs, vient une fois de plus de donner la preuve de ses belles qualités de chef et de combattant, dans la nuit du 06 au 07 mai 1954 à DIEN BIEN PHU sur le P.A. ELIANE 2. Après avoir été soumis à un tir d’artillerie écrasant, a résisté pendant plusieurs heures aux assauts furieux d’un ennemi très supérieur en nombre. S’exposant sans cesse pour diriger l’action de ses groupes, payant de sa personne dans des combats menés jusqu’au corps à corps, a permis de conserver une partie du P.A. jusqu’à l’aube‘ ».

 

Cité à l’ordre de l’Armée :

 

« Sous-officier de valeur qui a forcé l’admiration de tous par son courage et son sang-froid.

Parachuté à DIEN BIEN PHU (Nord-Vietnam) dans la nuit du 2 au 3 mai 1954 dans des conditions particulièrement périlleuses, a réussi à regrouper ses hommes sous le feu meurtrier des armes automatiques et de l’artillerie ennemies, avec un mépris total du danger. »

 

Il embarque à Saigon par voie aérienne le 2 novembre 1954. Il arrive à Paris le 3 novembre 1954. A cette date j’avais 4 ans, présent au Bourget aux côtés de ma grand-mère pour l’accueillir et voulant me prendre dans ses bras, il ne pu me soulever de terre.

 

En CFC du 4 novembre 1954 au 4 janvier 1955. Il est affecté 1/2 BCCP à Bayonne le 2 novembre 1954.

 

Il est nommé sergent-chef le 1er avril 1955.

 

Il se marie la même année avec Renée Goalard et de cette union naît en 1960 un fils, mon cousin Alain Cassiède.

 

Il est affecté au 8e RPC le 1er mai 1956 et au 3e RPC le 6 juin 1957

 

 

 

1er séjour en AFN au ‘8’ puis au ‘3’

 

Campagne d’Algérie

 

8° RPC                                                                                3°RPIMa3°RPC

 

Il embarque à Marseille le 15 juin 1956 et il débarque à Oran le 17 juin 1956. Il sera muté et affecté au 3e RPC le 6 juin 1957 suite à la décision de son Chef de Corps le Lieutenant-colonel Fourcade.

 

Il est nommé adjudant le 1er octobre 1958

 

Il obtient la Croix de la Valeur Militaire avec 2 citations (régiment et brigade).

 

Il est affecté à la Brigade de Parachutistes d’outre mer à Bayonne. Il embarque à Alger le 25 février 1959 par voie aérienne, Il débarque à Marseille le 25 février 1959

 

Il est affecté GIBPOM à Bayonne le 16 juillet 1960

Il est affecté au 2ème RPIMA le 1er août 1960

 

 

 

2ème séjour en AFN

 

Insigne régimentaire du 2° RPIMa

 

 

 

Il embarque à Marseille le 2 novembre 1960 et débarque à Alger 3 novembre 1960.

 

Il passe la frontière algéro tunisienne le 5 août 1961 et il y stationne jusqu’au 31 août 1961.

 

Il embarque à Philippeville le 9 janvier 1962, arrive à Marseille le 10 janvier 1962.

Il est admis, sur sa demande, à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 10 février 1962 et RDC le même jour.

 

Il commence alors une carrière dans le civil et dans un premier temps à Bayonne en tant que comptable et directeur des ventes au sein d’une concession automobile. Durant cette période il fait la connaissance de sa seconde épouse Janine Cassiède avec qui il a deux filles, Christelle ma filleule et Céline.

Amoureux des Landes il décide en 1974 de s’installer dans le village où est né son père, Mimbaste, à quelques kilomètres de Dax et de travailler dans les secteurs de la banque et de l’automobile.

 

Il est admis dans la réserve jusqu’en 1977 et pendant de nombreuses années vice-président de la section de l’UNP de Dax.

 

Après une longue maladie et durant laquelle il ne cesse de croire en sa petite étoile…..

 

L’adjudant Lionel CASSIEDE décède le 24 décembre 1979 à l’âge de 52 ans.

 

Bureau de recrutement : PARIS

Matricule au recrutement : 8302

N° d’identification au recrutement : 47-780- 27 934

 

 

Récapitulatif

 

Son avancement :

 

• Engagé volontaire le 16 septembre 1944

• 1ère classe le 18 novembre 1944

• caporal le 15 août 1945

• caporal-chef le 1er octobre 1948

• sergent le 1er juillet 1949

• sergent-chef le 1er avril 1955

• adjudant le 1er octobre 1958

 

 

Ses régiments :

 

• 8e BCP - 16 septembre 1944

• 1ère DBCCP - 1er juin 1948

• 1er BPC - 23 janvier 1953

• 1/2 BCCP à Bayonne - 2 novembre 1954

• 8e RPC - 1er mai 1956

• 3e RPC - 6 juin 1957

• GIBPOM à Bayonne  - 16 juillet 1960

• 2ème RPIMA - 1er août 1960

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :