Dien Bien Phu 7 mai 2011

Publié le par lio21121

HONNEUR et RESPECT

Aux combattants de Dien Bien Phu, à ceux qui non brevetés sautèrent dans cet enfer pour crever avec les copains, à ceux qui blessés refusèrent les soins pour venir aux côtés des derniers combattants.

A toi mon Oncle et à tes Frères d'Arme du 1er BPC les derniers renforts parachutés sur la cuvette afin de ne jamais oublier vos souffrances dans l'indifférence générale d'une France qui de nos jours est incapable d'honorer ses Soldats morts pour les plis de son Drapeau.

 

1er mai 1954, les bo doï attaquent partout sur toutes les positions, à la proportion d'un bataillon pour une compagnie réduite française, les volontaires d'un saut arrivent toujours, mais ils ne suffisent plus à alimenter les renforts.

Bigeard est contraint de demander des renforts parmi les blessés les moins grave, Grauwin s'exécute et à la surprise de voir de grands mutilés ou des blessés graves se présenter. Grauwin doit alors se fâcher pour les faire retourner à l'antenne médicale.

2 mai, au petit matin, « Eliane » 1, « Dominique » 3 et « Huguette » 5 sont submergés par un régiment de la division 308.

3 mai, 1h15, les 1ers éléments du 1er BPC du capitaine de Bazin sautent sur Diên Biên Phu, la 2ème compagnie du capitaine Edme.

4 mai, c'est la 3ème compagnie du capitaine Pouget du 1er BPC qui saute à son tour, accompagnée par le capitaine de Bazin, et son PC.Aide de camp de Navarre,

Pouget à tout « plaqué » pour rejoindre ses copains dans l'enfer de Diên Biên Phu.

 

Bazin se présente à Langlais et Bigeard, il est mécontent.

- qu'est ce qu'on nous envoi foutre ici, c'est perdu et mes hommes sont fatigués !

- Ferme là ! Jette Bigeard

- On ne vous demande pas votre avis, on vous demande juste de vous faire casser la gueule avec nous! Conclut Langlais.

Bazin sera gravement blessé par un obus viet.

Une partie de la 4ème compagnie du 1er BPC saute à son tour dans la nuit du 4 au 5 mai.

 

Ces derniers sont envoyés en renfort de la 2ème compagnie du 2/1 RCP sur « Eliane » 4, les 2ème et 3ème compagnies du 1er BPC sont envoyés sur « Eliane » 2 pour relever les compagnies du 1/13 DBLE.

 

6 mai, en fin de nuit, le parachutage du reste du 1er BPC sautent à leur tour, mais la DCA intervient et empêche le parachutage, seul 94 paras arrivent en renfort, le reste rentre à Hanoï.

7 mai, au matin, le BEP contre attaque sur « Eliane » 2, les survivants du 6ème BPC arrivent à reprendre « Eliane » 10, quand aux 50 derniers paras du 2/1 RCP, ils reprennent « Eliane » 4.

La réaction de Giap est violente, il engage immédiatement 2 régiments reposés, « Eliane 4 et 10 disparaissent.

 

Bréchignac demande à l'artillerie du GONO de cesser le tir sur ces postions.

-         ne matraquez plus, il y a trop de blessés.

-          

La position de Botella est également submergée, « Eliane » 4 et 10 ne répondent plus.

12h00, Bigeard et Langlais réunissent les chefs de bataillon, Tourret, Guiraud et Clémençon, ils s'entendent sur une percée « coup de poing ». La percée du sang.

Bigeard expose son plan.

- Nous refusons le KO, nous tenterons de forcer le passage en plusieurs endroits avec différentes colonnes.

Une heure plus tard, la réponse tombe, c'est inutile, il y a trop de blessés.

Giap engage ses dernières forces d'artillerie, les « orgues de Staline » ouvrent le feu sur Diên Biên Phu

.

Une colonne de secours commandée par le colonel Godard est en route, composée de partisans du GCMA, elle doit se porter en avant de la percée du sang pour l'épauler, mais lorsque Diên Biên Phu tombera, la colonne Crevecoeur sera à plus de 10 km d' « Isabelle ».

 

Sur « Isabelle », Lalande est autorisé à faire un baroud d'honneur, il dispose encore de 2000 coups de 105, mais n'a plus qu'un seul canon.

 

Source:les dossiers d Histoquiz

 

DIEN BIEN PHU 

LE DERNIER CARRE DES  ‘’ELIANE ‘’ MAI 1954 

  ELIANE II     ELIANE III     ELIANE IV     ELIANE X

   

Le 6 mai 1954, le dispositif qui interdisait encore à l’ennemi l’accès à la rivière et au centre du camp retranché était organisé en 4 PA.En première ligne, les deux  ‘’ Eliane ‘’  (II et IV) des collines
En seconde ligne, les deux ‘’ Eliane ‘’ (III et X) du bas et assurant la liaison avec le PC et qui défendent les Eliane ‘’ hauts ‘’.
 
- Eliane II
Tenu par 2 Cies du 1er BPC : La 2ème Cie du Cne Edme et la 3ème Cie du Cne Pouget.
 
- Eliane IV
Tenu par les restes des 5e BPVN et du 1/2e RCP ainsi que la CCS et la 4ème Cie du 1er BPC du Cne Tréhiou.
 
- Eliane III
Tenu par les débris d’une compagnie du 1/13e DBLE
Tombe le 7 mai à 10h00 du matin.
 
-Eliane X
Tenu par les restes du 6e BPC.
Tombe à l’heure du cessez le feu le 7 mai 1954 à 17h30.
 

 ELIANE II 

Colline qui ferme la plaine de Dien Bien Phu à l’est, immédiatement au sud des ‘Dominique’.Le 3 mai la 3ème Cie du Cne Pouget (121 hommes) du 1er BPC ainsi que 2ème Cie du Cne Edme (122 hommes) relèvent la Cie du 1/13e DBLE.
Forces ennemies : Régiment 102 de la Division 308.
Ce 7 mai à 02h00 du matin les viets ne creusent plus sous la colline.
Puis, une sorte de grondement qui s’amplifie, la terre tremble, elle se soulève brutalement comme le couvercle d’une marmite et qui projette droit vers le ciel d’énormes mottes de plusieurs tonnes. Les Viets ont fait exploser la charge de TNT amassée dans la sape.
Eliane II tombera le même jour à 06H00, ses défenseurs, 35 survivants n’ont plus de munitions.
Réfugiés dans le char ‘’ Bazeilles ‘’ Bruni et Balla tirent les dernières cartouches de la 12,7…..
L’armée populaire du Viêt-Nam a choisi Eliane 2 pour y élever le monument commémoratif de la bataille de Dien Bien Phu.
 

ELIANE IV 

Colline qui prolonge Eliane I à l’ouest et qui prend le nom d’Eliane IV.Tenu par la CCS et la 4ème Cie du 1er BPC du Cne Tréhiou.
Forces ennemies : Régiment 174
Tombe le 7 mai à 10h00 du matin.

Publié dans DIEN BIEN PHU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charly 12/12/2011 14:16


merci lio de ce magnifique reportage, afin "qu'ils" ne meurts jamais !